Image de Camille Brodard

endométriose
sopk

Endométriose

 

L’endométriose est une maladie inflammatoire chronique fréquente touchant environ une femme sur dix en âge de procréer. Elle se définit par la présence d’endomètre (tissu qui se trouve normalement a l’intérieur de la cavité utérine) en dehors de la cavité utérine.

Les symptômes peuvent être multiples et d'intensité très variable : douleurs incapacitantes, fatigue chronique, troubles digestifs, ballonnements, problèmes d’infertilité et de sexualité.

 

Il n’existe à ce jour aucun traitement spécifique à l’endométriose : la prise en charge repose sur les traitements hormonaux pour bloquer la survenue des règles, et la chirurgie. En complément du suivi médical, de nombreuses pratiques permettent de soulager les symptômes : hypnose, alimentation, yoga de la femme, méditation, ostéopathie, acupuncture, pratique sportive, phytothérapie/aromathérapie...

Côté nutrition, la mise en place d'un régime anti-inflammatoire peut améliorer considérablement la qualité de vie au quotidien. Ensemble, nous chercherons à identifier les aliments sources d'inconfort afin de bâtir un protocole sur-mesure.

Ce régime pouvant être perçu comme restrictif, je vous propose une large sélection de recettes gourmandes, saines et adaptées, afin de pérenniser le changement sans frustration.

SOPK 

Le SOPK est un trouble caractérisé par un déséquilibre hormonal. Il se manifeste généralement par des cycles menstruels irréguliers, un taux élevé d'androgènes (un type d'hormone comprenant la testostérone) dans l'organisme et de petits kystes au niveau des ovaires. Les symptômes peuvent être multiples : pilosité abondante sur le visage et le corps, acné, changements d'humeur... Il peut également rendre la procréation difficile et avoir des effets sur la santé générale s'il n'est pas pris en charge.

Le régime alimentaire, l'exercice physique et la modification de l'hygiène de vie jouent un rôle primordial sur la prévention et la gestion du SOPK. Chez certaines personnes dont la masse adipeuse est conséquente, une perte de poids peut aider à rétablir la fonction ovulatoire et améliorer certains symptômes. De manière générale, la mise en place d'un régime anti-inflammatoire améliore, là aussi, la qualité de vie au quotidien. 

docto-removebg-preview_edited.png
Image de Timothy Meinberg